Myriam Lelarge Pearly Girly

« Des pierres facettées, lumineuses, qui donnent plus de reflets »

En mode stacking, pampilles, gemmes et perles fines, les bijoux de Myriam sauront révéler votre côté chic et bohème. Sous ses doigts, lapis lazulite, labradorites, améthystes, amazonites, citrines… s’entremêlent et jouent l’élégance discrète en petits bracelets, colliers et boucles d’oreille fantaisie. « Ce sont principalement des pierres d’inde et de Madagascar que je travaille par enfilage, explique la créatrice. Des pierres facetées, lumineuses, aux multiples reflets, mais aussi des Miyuki, ces perles de verre japonaises plates, montées en chevron et qui donnent aux colliers des coloris mates aux effets cuir ».

Installée à Contres, dans le Loir-et-Cher, cette ancienne institutrice aura tout essayé – peinture sur soie, encadrement, mosaïque, couture – avant de se fixer sur les perles il y a 16 ans. À une époque où les loisirs créatifs ne sont pas encore développés, elle va alors jusqu’à Paris s’approvisionner et commande même aux États Unis histoire de gagner en variétés de choix. « Je développe alors des techniques assez difficiles : broderie, technique Peyote avec des perles très très fines, et le brick-stich, une technique de tissage utilisée par les amérindiens ».

De retour aujourd’hui à l’enfilage simple, Myriam a fait le choix de qualité : « mes perles ne sont pas montées sur du plastique mais du fil thermosoudé entouré d’une gaine plastique très solide. Pas d’arrêt avec des nœuds, mais des fermoirs solides en plaqué or américain ».

Bref, l’accessoire des coquettes « de 12 à 72 ans ! » qui souhaitent mettre de l’acidulé dans leur vie.

Vous aimerez surement

Ranch des Roves, un fromage au goût de saison

Ranch des Roves, un fromage au goût de saison

Jean Borello Le nez dans la truffe

Jean Borello Le nez dans la truffe

Monmousseau, une galerie de lumières

Monmousseau, Une galerie de lumières

Eau de bouleau, l’eau aux 1000 vertus

Eau de bouleau, l’eau aux 1000 vertus