Ferme de Sainte Marthe, Ressusciter les légumes oubliés

« Redécouvrir ces merveilleuses variétés de légumes et d’aromatiques, aux saveurs exceptionnelles et riches en valeur nutritionnelle »

Tomate prune noire, melon sucrin de Honfleur, courge coucourzelle, laitue blonde de Paris… À la ferme de Sainte Marthe, les paniers ont le goût des saveurs oubliées. Pour transmettre la connaissance ancestrale de notre patrimoine légumier, la ferme de Philippe Desbrosses, pionnier du bio en France, abrite un précieux conservatoire de semences potagères de variétés anciennes.

Un trésor de 1840 variétés potagères constitué depuis 1974 et commercialisées sous la marque Mille variétés anciennes®. « Il n’y a jamais eu en France de grandes variétés potagères, explique Isabelle Poirette, créatrice de l’Espace Pédagogique. Tomates, cucurbitacées, maïs… viennent d’Amérique du Sud ; la ciboulette et beaucoup d’autres aromatiques d’Asie. Mais selon la F.A.O, 75% des variétés comestibles cultivées au début du XXe siècle ont disparu… » Aussi en adaptant sous nos climats et en sauvegardant des variétés quasiment introuvables aujourd’hui, Sainte Marthe réssuscite « toute la diversité et la qualité biologique des produits anciens ».

Ainsi, figurent parmi les fleurons du Conservatoire une étonnante collection de 300 variétés de tomates et de 107 variétés de cucurbitacées dont le potiron bleu de Hongrie et « le fameux Potimarron sélectionné pour sa chair orangée et son goût de châtaigne à partir d’un lot venu d’Hokkaido », poursuit Isabelle. Mais aussi, 50 variétés de salades, 20 sortes de piments et 15 de basilics, sans oublier des variétés locales (céleri de Tours, sucrine du Berry, radis d’Orléans…) et « quelques spécimens surprenants comme les épinards-fraises, les tournesols géants de 4,5 m et les potirons de 300 kg ! ». De quoi redonner à nos palais ce p’tit goût suranné d’autrefois.

Vous aimerez surement

Olivier restaurant

Olivier

L’Éco Bocal

L’Éco Bocal

Trattoria Casa Mia

Trattoria Casa Mia

Le Capucin

Le Capucin